Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2012

Mes voeux 2012 "Allez les petits"... le 31 janvier à Evry

voeuxcg91Evry.pngHier soir se tenaient à Evry les voeux décentralisés du Conseil général. Un moment convivial, pour clore une série de 38 cérémonies locales. Un choix de proximité, un choix économique, un choix qui a permis d'ouvrir aux essonniens les bâtiments départementaux et de rencontrer leurs élus... un choix gagnant puisque plus de 5000 essonniens ont participé à ces rendez-vous.

A Evry, vous étiez plus 400 participants - faisant de cette soirée la cérémonie la plus importante - confirmant les liens forts qui nous unissent au Conseil général. Ces liens ont un sens et s'enracinent dans notre histoire. Il nous faut les cultiver.


"Pour ces premiers vœux décentralisés du Conseil General, ici à Evry, dans le collège du Village, il m'apparaissait naturel que Michel Berson,  puisque nous sommes dans son canton, ouvre le bal. Et comme je sais que Jérôme GUEDJ est plein d'impatience et d'enthousiasme pour entamer ici, pour la  38ème et dernière fois, la présentation des vœux pour 2012 du Conseil Général, je ne serai, ce soir qu'un modeste passeur de parole.

 Puisque ce sont les derniers vœux décentralisés et que nous sommes entre nous, dans cette grande famille diverse, de l’ex-ville nouvelle, je me suis ré--interrogé sur la qualité des relations particulières entre le  Conseil général et nous.

 Je ne crois pas que cela tienne seulement au fait que nous sommes la Ville Préfecture, ni uniquement aux relations de fraternité et d'amitiés qui se sont tissées entre les élus. Je crois que ces relations particulières tiennent  surtout  à deux fortes convictions que nous partageons, qui nous animent et qui font converger nos efforts :

Notre quête passionnée de la Justice et de l'Egalité dont nous avons tant besoin ici.  Contrairement à ce qui peut se dire parfois dans une vision "comptable" de l’action publique, nous ne sommes pas mieux aidés que d’autres. Nous sommes accompagnés, pour tenir un territoire au-dessus de la ligne de flottaison, pour hisser ses habitants au plein exercice de leurs droits, éducation, logement, emploi. Si nous sommes tant accompagnés par nos partenaires, Département, Région, Etat, et je salue la présence de Monsieur le Préfet délégué à nos côtés ce soir,....  C’est parce que la situation sociale  l'exige. Pour illustrer cette présence forte du Conseil général, il me faudrait faire le tour complet, du quartier des Pyramides au quartier du Canal, du logement social qui a besoin de rénovation, aux copropriétés en difficultés qui ont besoin de soutien, de l’immense nécessité de faire vivre ici tous les dispositifs d’insertion et  d’accompagnement social… des associations, nombreuses ce soir, soutenues dans leur activité et de l’action du Département en faveur du mouvement sportif - ou encore des transports en commun, quand Jérôme Guedj, président du Conseil général, directement au STIF, quand avec lui, tous le département se mobilise pour exiger des améliorations immédiates sur les lignes RER.

 Je pourrai développer tous ces sujets et d’autres encore. Mais je veux illustrer cette conviction partagée par ce qui nous tient le plus à cœur : l’éducation.

 Permettez-moi de commencer par un souvenir. Il y a dix ans, j’ai entamé mon mandat de conseiller général par l’inauguration du 5ème collège d’Evry, le collège Galilée. Au moment même où certains s’interrogeaient, la population municipale connaissait même une légère baisse – largement enrayée et rattrapée depuis –

Et bien nous, avec Manuel Valls, avec le Conseil général, nous n’avions aucun doute, car nous savions qu’il fallait plus que jamais, ici, créer les meilleurs conditions matérielles pour les jeunes, pour les équipes éducatives, pour donner plus à ceux qui en ont plus besoin pour réussir.  C’est cette conviction que nous partageons avec le Département : il faut mettre le paquet sur l’enjeu éducatif. Et c’est exactement la même logique qui nous conduit à ouvrir ici dès la rentrée scolaire 2012, cette année donc, un internat d’excellence.

Naturellement il y a des interrogations, elles s’expriment aussi dans cette salle, mais elles ne  doivent pas se tromper de cible et constituer un obstacle supplémentaire, là où au contraire nous sommes d’accord pour dire que ce projet ne se fera pas au détriment des moyens des établissements scolaires, pour affirmer qu’il est temps que cesse les suppressions de postes et les réduction d’effectifs. Non, moi non plus je ne peux pas me résoudre à savoir que les enfants d’ouvriers sont de moins en moins nombreux dans les grandes écoles et les classes préparatoires. Et à ce constat dramatique pour l’Egalité, pour la République qui doit garantir à chaque enfant le champ de tous les possibles – à ce constat dramatique, je n’oppose pas que des pétitions.

Nous sommes également animés par une autre conviction, toute aussi forte, la conviction que la dynamique du Centre Essonne ne se fera pas sans le Conseil général – et un peu inversement aussi -  Génopole, mobilisation permanente sur la qualité du RER D, nouveaux transports, tram- train, TZEN… le centre Essonne est le centre de l’Essonne. Et l’Essonne c’est un département, une équipe solidaire. Je pense naturellement au projet du Grand Stade de Rugby, soutenu sans faille par le département et dès la sélection d’Evry Centre Essonne, ce sont toutes les forces de l’Essonne qui se sont portées sur notre projet pour le rendre encore plus fort. C’est un projet extraordinaire, d’intelligence et de complétude avec son environnement, de potentialité pour un grand sport, mais aussi pour les habitants : emploi, transport, animation… Je retrouve dans ce bouillonnement, l’enthousiasme historique et fondateur d’une nouvelle aventure humaine digne des grands moments de la ville nouvelle. En juin, au moment, vous le verrez notre dossier sera tip-top, et comme nous sommes une terre d’hommes et de femmes passionnés, nous voulons avec vous créer une irrésistible mobilisation des essonniens pour emporter la conviction et remporter le grand stade.

 Je conclurai donc en transmettant la parole à Jérôme Guedj sur quelques mots de Roger Couderc, sans l’accent, mais avec le cœur « allez les petits ! »

22:43 Publié dans Evry, Notre canton | Francis Chouat | Commentaires (0) | Tags : essonne, evry, éducation | Lien permanent |  Facebook | |  Imprimer |

Écrire un commentaire